L’étymologie du sarouel ? Parlons-en…

Vêtement traditionnel très ancien devenu un élément de mode vestimentaire qui connaît un vif intérêt depuis plusieurs années, le sarouel mérite que l’on lui porte toute notre attention. Apprécié par toute la société et porté par tous types de personnes, quel que soit le sexe, l’âge, le style ou encore la classe sociale, ce pantalon bouffant est souvent mis au-devant de la scène. Aujourd’hui, Custom-Qamis vous parle de l’étymologie du sarouel.

Histoire du sarouel en bref

Pour mieux comprendre quelle est l’étymologie du sarouel, nous aborderons en premier lieu son histoire de manière brève ainsi qu’une rapide définition de celui-ci. En effet, le sarouel, qui s’écrit également « saroual », « séroual » ou encore « serwel », consiste en un habit unisexe très large à l’entrejambe bas qui se porte pour couvrir la partie inférieure du corps.

Provenant de la Perse, ce dernier a parcouru la route de l’ambre, anciennement connu sous le nom de « route de la soie », dans le cadre de transactions commerciales avec les autres civilisations. Une fois arrivé dans les régions du Sahara, celui-ci a été directement adopté par la population, plus précisément, celle de l’Afrique du Nord.

Suite à la colonisation de l’Algérie en 1830, le sarouel fut introduit petit à petit en France, puis en Occident, notamment par les dubs, travellers et les hippies dans les années 1970. Actuellement, ce vêtement est une pièce de mode convoité par tout le monde.

Étymologie du sarouel

Le mot sarouel vient de l’arabe « serwâl », qui est lui-même issu du persan « šalvâr », ou « šilvâr », de l’ancien persan « zārawāro », qui signifie « pantalon » dans les deux langues. En arabe, on peut trouver ce mot écrit de plusieurs façons, notamment : « širwāl » et « sirwāl ».

Actuellement en vogue chez les grands couturiers, le phénomène du sarouel a été transporté dans le monde entier. Ainsi, le sarouel est devenu « shalwar » en anglais, « salvári » en grec, « szarawary » en polonais, « šarovary » en russe, « šarivary » en tchèque, « şalvar » en turc, etc.

Commentaires (0)

Il n'y a pas de commentaires pour le moment

Nouveau commentaire