Comment porter votre keffieh avec ou sans chachiya ?

Parmi les nombreuses qualités du keffieh, il y a le fait que c’est un accessoire chic et élégant qui peut être porté de plusieurs manières variées en fonction de l’ambiance et du style que vous désirez. Ci-après, nous vous dévoilons les diverses méthodes les plus connues.

Le port du keffieh sans chachiya

Pour pouvoir apporter plus de classe et d’originalité à vos vêtements, le port d’un keffieh se révèle être une excellente solution. Cependant, pour que cet élément de mode fasse son effet de manière optimale, il est indispensable de maîtriser ses techniques d’utilisation.

En d’autres termes, il n’est pas suffisant de porter votre keffieh de façon anodine. Au contraire, vous devez habiller celui-ci conformément avec le style que vous souhaitez adopter. En effet, le keffieh peut être porté sans chachiya. Dans ce cas de figure, il existe plusieurs méthodes à connaître afin qu’il ne glisse pas de votre tête. Par exemple, vous pouvez le mettre seul en le nouant tout simplement derrière votre tête.

De plus, il est possible de porter ce couvre-chef avec un iqal, une sorte de ficelle noire doublée généralement insérée sur un noyau de laine de chèvre, très utile pour le fixer sur votre tête. Ainsi, vous avez le choix entre plusieurs styles, notamment le style modeste qui consiste à rabattre une extrémité du foulard sur l’épaule opposée, ou encore le style cobra, le style papillon, le style aigle d’Arabie, le style balance, le style Abou Rashed, le style VIP, etc.

Le port du keffieh avec chachiya

Parmi les autres astuces intéressantes pour porter votre keffieh de manière charmante et épurée, vous pouvez opter pour la chachiya. Très subtil, cet accessoire permet d’éviter au keffieh de tomber de votre crâne, surtout lors de mouvements et gestes brusques.

Pour ce faire, il convient de placer votre chachia sur la tête en premier lieu, puis de mettre votre keffieh par-dessus. L’avantage avec cette dernière option est que vous pouvez adopter un des différents styles cités plus haut, mais de manière plus discrète qu’avec l’iqal dans la mesure où la chachiya ne se voit pas.

Commentaires (0)

Il n'y a pas de commentaires pour le moment

Nouveau commentaire